+39 0688805260 - info@wucwo.org - Nous contacter

face iconinstagram icon

Assemblée Générale 2010

Homilie Messe Aperture

Homily of His Beatitude Fouad Twal

Openning Liturgy 6th October 2010

World Union of Catholic Women’s Organizations

Dear Sisters in Christ of the World Union of Catholic Women’s Organization, it is with great pleasure that I welcome you to the Holy City of Jerusalem, and even to the Co-Cathedral of the Latin Patriarch of Jerusalem. Ever since meeting your President, Karen Hurley in Rome last year, I have very much desired to know you and your organization better. But even more than that, I have desired that the women of this diocese, the Patriarchate of Jerusalem, might know you better, and that your sisterhood in Christ might help sustain the faith and mission of our women and families here. So, whereas it is always a great pleasure for me to welcome pilgrims here to the Holy Land, and indeed a sacred duty, there is a special joy that I have in welcoming you. Welcome!

The readings that the Church proposes to us for meditation during the mass today are very apt for this occasion. In the first reading we hear the words of St. Paul as he describes his trip to Jerusalem to insure, as he puts it, “that I might not be running, or have run, in vain.” Jerusalem, the city of the Lord’s victory over sin and death, and the starting point of Christian apostolic witness to Christ, was the center of the universal Church; and it is here that Paul, the apostle to the gentiles, had to come in order to verify his communion of faith, to make sure that he was not wasting his time and energy. Is that not also the reason why you all have come from all around the world to be together, to verify your witness to Christ?

The great apostle, then, in order to be a witness to Christ to all the peoples, could not do so without a total dependence upon the unity of believers. He had to have his ministry judged by the authority of the Church, the first Pope, St. Peter. That dependence did not make him a slave to ecclesiastical power. We see that he was ready to correct Cephas “to his face!” Rather, this dependence upon the living communion of the Church was the source of his freedom; it was the guarantee that he was listening and following and proclaiming the voice of the Lord Jesus, and not just his own imagination. It meant that his mission as a witness was not in vain.

These two apostles, Peter and Paul would later die in as martyrs, (which is the Greek and Arabic word for witness), in Rome, making it the center of the Roman Catholic Church. Yet their first meeting, and the first Church council, was here, where St. James, my predecessor, was the first bishop. From the beginning, then, we see that those who are called to be witnesses to Jesus Christ throughout the world, to do so profitably, for the life of the whole church, must do so with a living obedience to the center of the Church. Our fiery apostle is a wonderful example of this.

Dear Ladies, You have come here to reflect on the theme: “You will be My Witnesses,” words spoken by the Risen Lord to his followers after warning them to not depart from Jerusalem and before conferring upon them the Holy Spirit, who would make them one body, one heart and one mind in Christ. We must ask that the same Jesus who has invited you to Jerusalem, not let you leave without conferring upon you a new reception of the Holy Spirit before sending you out to be witnesses.

To be witnesses of Christ, my dear sisters, means not only to have seen him and recognized him as Lord, but also means that we have to keep our eyes upon him always, first of all in the living fact of the visible unity of believers, the Church. To be a Christian, in other words, means, even as we see in St. Paul, an ever-deepening dependence upon our communion created by the Spirit, that communion makes us one with Christ as sons and daughters of His Father.

People come to the Holy Land, to Jerusalem because faith in Jesus Christ, being witnesses to his salvation, is not first of all a matter of imagination and interpretation, but is in the first place a question of discovery of a fact and our obedience to this fact; faith is the discovery and recognition of the presence of the man who was crucified and then rose from the dead, just a few hundred meters from where we are right now, and it is the dependent following of his living presence among us in our communion. Your pilgrimage to the Holy Land, the land of his earthly ministry, can be a wonderful aid to recognizing and following Christ. The facts on the ground here can have a jolting effect on us, re-igniting our discovery and our desire to follow this new and live-giving fact. It can make our faith much more concrete. Our imagination is enflamed as it is rooted in something solid and tangible, and our full obedience becomes an interpretation for the others in our homelands of who Christ is.

We have seen, then, that to be a witness means to live a dependence upon our communion. But of course, this dependence does not mean only coming to these wonderful occasions, such as these meetings and pilgrimages. It also means, always and everywhere, prayer. Prayer is the means by which we deepen our active awareness and memory of Christ among us and are trained to be ever more dependent upon our communion with the Father through His Son, alive in the Church. Prayer is the means by which the discovery of this fact, this man Jesus among us today, changes our hearts, our minds and our lives. It is how we are turned into living witnesses. And it is prayer that the Gospel speaks to us about this morning.

The Lord’s prayer that we receive from the pen of St. Luke is very short. The first word is “Father.” We begin the prayer then with a recognition of the One from who we receive existence, upon whom everything depends in every moment, and who lovingly invites us to return to Him through His son Jesus, who himself is the Kingdom. We then ask for what we need day by day, no more than that, thus remaining in dependence always upon His grace. Next we acknowledge our need for forgiveness, and the need to share this gift of God with others. And finally, we confess our weakness and ask for our Father’s clemency saying, like trusting, frail children: “Do not subject us to the final test.” This prayer, given us by the Lord, helps us express our dependence and open up to the Father of our Lord Jesus as our own Father. As a Father he receives and strengthens His weak children and confers upon them their mission – to live out our dependence upon His grace always, witnessing to the victory of Jesus over sin and death and inviting all mankind into the communion of the Church.

My dear sisters in Christ, you have come here from over sixty nations. You are a powerful sign of the universality of the Church. As such, I ask you to take to heart the mission of the Church here in the Holy Land. Our mission, like yours, is first of all to be witnesses to Jesus Christ, and to do that in the very land that he himself called home. This is the only place in the world that gathers all the believers in Jesus Christ. The great unity of the universal Church is the particular mission of our Church here. If all the believers are to be in the one body, the Church, then the Church of Jerusalem will have a central role to play. Pray for this universal mission of the Church of Jerusalem, that all may be one, as our Lord desires.

With this in mind, I especially desire that you offer your prayers for an extremely important event that will be taking place in just a few days in Rome: The Special Assembly for the Middle East of the Synod of Bishops. The leaders of all the Catholic Churches of the Middle East will gather next week asking the Holy Spirit for renewal in our unity of faith and witness, so that like St. Paul we may not work in vain. We desire and hope for much fruit, a revitalization of the Church in this crucial part of the world. We pray that the churches may rediscover the fact that we are one in Christ, who prayed to the Father, “that they may all be one… so that the world may believe.” (Jn 17:21) From my heart I ask for you prayers for this intention.

Let me finally say, then, once again, “welcome to the Mother Church,” welcome to the land where the very stones verify our faith, the stones of the Holy Sites and the Holy Monuments, as well as the living stones, the Christian faithful who are native to the very land that gave birth to our Lord. May what you meet here strengthen you in faith, deepen your dependence of your communion in the Lord, renew you in prayer and make you truly, as is your desire and his desire, his witnesses to the ends of the earth.

Message de Benoît XVI

Mme. Karen Hurley

Présidente Générale

Union Mondiale des Organisations Féminines Catholiques

Chère Mme Hurley,

Le Saint Père a été heureux d’être informé que l’Union Mondiale des Organisations Féminines Catholiques célèbre cette année son Centenaire par une Assemblée à Jérusalem du 5 au 12 octobre, et il envoie ses salutations cordiales et ses meilleurs voeux de prière à tous ceux qui se sont rassemblés pour cette initiative importante.

Remarquant que vous avez choisi comme titre pour votre Assemblée les paroles du Seigneur Ressuscité ‘Vous serez mes témoins’ (Actes 1,8), Sa Sainteté rend grâce pour les nombreuses bénédictions qui ont été accordées à l’Église à travers le témoignage de femmes catholiques fidèles qui vivent et travaillent dans le monde, le transformant du dedans, et proclamant l’Évangile en paroles et en actes. Au cours de ses cent années d’histoire, les membres de l’UMOFC ont contribué à la mission de l’Église aux niveaux local, national et international, selon la dignité et la vocation propre de la femme, enrichissant l’Église des "fruits de la sainteté féminine" (Mulieris dignitatem, 31). Le Saint Père invoque une nouvelle effusion des dons de l’Esprit sur votre Organisation, pour qu’elle continue à encourager la contribution unique des femmes à la vie et à la mission de l’Église, dans la sphère publique et domestique.

En recommandant tous les participants de l’Assemblée et leurs familles à l’affectueuse intercession de Marie, Mère de l’Église, le Saint Père transmet volontiers sa Bénédiction Apostolique comme gage d’unité et de paix en le Seigneur Ressuscité.

Sincèrement dans le Christ,

Secrétaire d’État

Resolutions

Résolution 1

Mettre Fin à l’Utilisation de la Technologie de l’Information pour l’Exploitation Sexuelle des Enfants

Afin d’essayer de réduire au minimum l'exploitation sexuelle et le harcèlement d'enfants par l'utilisation de la Technologie de l'Information et maximiser les obligations parentales dans ce domaine, les Organisations Membres de l’UMOFC, quand cela est nécessaire, appuieront :

(i) des programmes de formation diocésains et d’autres institutions pour les parents en vue d’améliorer leur niveau de compréhension et de conseils pour leurs enfants dans le domaine de la Technologie de l'Information, qui comprendront

(ii) des stratégies pour améliorer la qualité des relations parentales pour des parents jeunes, et/ou ceux qui travaillent en dehors du foyer et les aider à devenir des modèles de vie chrétienne pour leurs jeunes enfants.

Résolution 2

Promouvoir une Alliance entre l’Etre Humain et l’Environnement

Les Organisations Membres de l’UMOFC s’engagent à faciliter les programmes éducatifs qui améliorent notre compréhension des questions écologiques sur le plan local, régional et global et les enseignements du Magistère sur l'écologie. Ces programmes devraient intégrer le respect de la vie et nos responsabilités envers les générations futures.

Résolution 3

Secourir les Enfants de la Rue

Résolution

Toutes les Organisations Membres de l’UMOFC lutteront contre la pauvreté et les exclusions sociales car «les enfants de la rue» sont une nouvelle expression d’une pauvreté qui s’agrandit, d’une extrême détresse et de la fragilité du système de protection sociale formelle et informelle.

Résolution 4

Faire Campagne pour une Culture de la Vie

Les Organisations Membres de l’UMOFC aideront les femmes à comprendre que 'le droit à la vie' doit être préservé, en

(i) facilitant l'étude des enseignements contenus dans la catéchèse du Pape John Paul II: "la Théologie du Corps" pour leur permettre de comprendre pleinement la signification de la vie et donc

(ii) de s’y engager avec une participation plus grande partout où cela sera possible.

Résolution 5

OEuvrer pour l’Abolition du Mariage Forcé

L’UMOFC, en tant qu’Association Internationale Publique de Fidèles, défendra la dignité et les droits des femmes et des enfants en faisant une déclaration forte contre le mariage forcé d'enfants-fille.

Pour faire prendre conscience de cette pratique inhumaine et abusive :

(i) le porte-parole officiel de l’UMOFC exhortera les responsables de la société civile au niveau international à un changement d’attitude vis-à-vis du mariage forcé et

(ii) les Organisations Membres de l’UMOFC feront de même auprès des responsables de la société civile aux niveaux locaux et nationaux.

Résolution 6

Renforcer la Formation des Responsables Catholiques

Les Organisations Membres de l’UMOFC propageront des instruments pour la formation de responsables catholiques et favoriseront l'échange d'expériences à ce sujet entre ses Organisations Membres et à travers le dialogue homme - femme.

Résolution 7

Défense et Soutien aux Migrants

(i) Les Organisations Membres de l’UMOFC promouvront et appuieront les initiatives pour la protection des migrants et de leurs familles et la défense de leurs droits

(ii) Les Organisations Membres de l'UMOFC appuieront et/ou établiront des programmes qui fournissent une attention et une protection aux migrants et à leurs familles.

Résolution 8

Engagement pour le Dialogue OEcuménique et Inter religieux

L’UMOFC créera des relations permanentes avec les représentants et les organisations des différentes croyances au niveau international et régional et introduira dans ses Assemblées et ses Conférences Régionales un espace oecuménique et interreligieux tel des tables rondes, panels de discussion, etc. Elle favorisera cela parmi ses organisations membres et stimulera des actions conjointes avec les services à la communauté avec les organisations qui partagent les même valeurs éthiques et spirituelles, spécialement ce qui favorisent la promotion de la femme.

Résolution 9

Toutes les Organisations Membres de l’UMOFC demanderont instamment aux agences gouvernementales et non gouvernementales, dans leur pays et au niveau régional et international, d’élaborer une évaluation statistique de la pauvreté selon le sexe. Les Organisations s’engageront également à s’associer par tous leurs moyens et compétences, à cette démarche qui seule, permettra d’infléchir les politiques nationales et internationales pour les rendre plus efficaces.

Résolution 10

Prévenir une Sexualisation Inappropriée des Enfants

Les Organisations Membres de l’UMOFC contacteront leurs gouvernements, les autorités de la société civile et de l’Église au sujet de la prévention de la sexualisation prématurée et inappropriée de nos enfants en limitant :

a) Les informations sexuelles qui sont inappropriées pour des jeunes enfants et

b) Les méthodes de commercialisation agressives qui promeuvent la vente de vêtements d'enfant sexuellement provocateurs.

Résolution 11

Mobiliser pour Mettre Fin à l’Infanticide

Les Organisations Membres de l’UMOFC s’engagent à exhorter leurs gouvernements à développer des politiques de création d’emploi, de gestion de l’immigration et d’intégration de l’éducation à la vie familiale dans leurs programmes officiels en vue de mettre fin à l’infanticide dans les pays où cela se produit. Elles doivent aussi inciter l’Eglise à promouvoir la formation sexuelle des jeunes à travers la catéchèse et la pastorale sociale.

Résolution 12

Réaffirmer la Cellule Familiale

Les Organisations Membres de l’UMOFC contacteront leurs gouvernements respectifs, ainsi que les organismes religieux de toutes les dénominations chrétiennes et ceux des autres croyances, demandant que les gouvernements et les autorités de la société civiles donnent un soutien clair et sans équivoque à la défense du mariage hétérosexuel et monogame. De plus, que ces gouvernements reconnaissent et affirment le droit des parents à protéger leurs enfants des influences externes qui cherchent à nier la responsabilité parentale et qui peuvent être nuisibles aux relations à l’intérieur de la cellule familiale

Declaration du Centenaire

UNION MONDIALE DES ORGANISATIONS FEMININES CATHOLIQUES

Assemblée Générale du Centenaire

Jérusalem 2010

Les membres de l’Union Mondiale des Organisations Féminines Catholiques (UMOFC) représentant soixante nations autour du globe, participant à l’Assemblée Générale du Centenaire à Jérusalem, en pèlerinage en Terre Sainte en octobre 2010, déclarent ce qui suit :

- Nous reconnaissons avec gratitude ce que l’esprit visionnaire, l’audace et l’engagement des responsables et des membres de l’Union Internationale des Ligues de Femmes Catholiques créée en 1910, devenue l’Union Mondiale des Organisations Féminines Catholiques, ont apporté à l’Eglise et à la Société au cours de ces 100 ans.

- Nous reconnaissons que, grâce à leur esprit visionnaire et à leur audace, les femmes catholiques travaillant en accord avec l’Eglise et son enseignement, ont su identifier les nombreuses inégalités sociales et injustices pesant sur la vie des femmes et des familles et ont oeuvré assidument pour les vaincre. Aujourd’hui, les femmes membres de l’UMOFC suivent le même chemin.

- Tout en reconnaissant les nombreux domaines de service que les femmes catholiques ont déjà pris en charge, nous réaffirmons le but de l’UMOFC « Promouvoir la présence, la participation et la coresponsabilité des femmes catholiques dans la société et dans l’Eglise, pour leur permettre de remplir leur mission d’évangélisation et de travailler au développement humain », d’une façon harmonieuse, en particulier pour augmenter les possibilités d’éducation, réduire la pauvreté et faire progresser les droits humains, en premier lieu le droit fondamental à la vie.

- Les membres de l’UMOFC réitèrent que la dignité, la valeur et le « génie » des femmes doivent être reconnus universellement, que l’importance des relations intergénérationnelles, l’implication de la jeunesse et la contribution culturelle et théologique des femmes doivent être soutenues et reconnues pour l’édification d’une société plus humaine, plus juste et plus fraternelle.

- Rassemblées ensemble à Jérusalem, cité de la paix « un microcosme de notre univers mondialisé, cette Ville, qui enseigne l’universalité, le respect des autres, le dialogue et la compréhension mutuelle ; un lieu où les préjugés, l’ignorance et la peur qui les alimentent, sont mis en échec par l’honnêteté, le bon droit et la recherche de la paix» [Pape Benedict XVI, Jérusalem 2009] , dans cette perspective, solidairement nous nous engageons à étudier la Parole de Dieu et l’Enseignement Social de l’Eglise et à en témoigner, à participer au dialogue oecuménique et interreligieux et à promouvoir la paix.

- Au début de ce second siècle de notre engagement, les femmes de l’UMOFC demandent dans la prière et par l’intercession de Marie Reine de la Paix, leur Sainte Patronne, ce qu’elles aussi recevront « une puissance, celle du Saint Esprit qui viendra sur vous : vous serez alors mes témoins… et jusqu’aux extrémités de la terre ». (Actes 1, 8) Telle est la promesse du Père que le Seigneur Jésus a annoncée aux apôtres à Jérusalem. (Actes 1, 5)

Photos de l'Assemblée Générale

Voix de Femmes

Copertina 46 FRA piccola

Voix des Organisations: témoignage de l'engagement des membres de l'UMOFC sur le thème: "L’Assemblée Générale de l’UMOFC à la lumière du Magistère du Pape François". 

Lire quelques extraits

Abonnez-vous à notre magazine

Galeries de photos

galerias

Newsletter de I'UMOFC

newsletterVous pouvez ici rester informés des activités de l'UMOFC en lisant le dernier numéro de notre newsletter. 

Abonnez-vous à la Newsletter

Présentation de l'UMOFC

wordcloud FAQ

Suivez-nous sur YouTube

youtube channel